Le somnifère et ses dangers

Tout savoir sur les effets inconnus du somnifère.

Généralement, le somnifère est associé à quelque chose de positif, un moyen de parvenir à ce que l’on désire (le sommeil). Malheureusement, le sommeil que vous procurent les médicaments n’est généralement pas de qualité. En effet, le somnifère vous rend médicalement apte à vous endormir, mais vous n’en ressentez pas pour autant les bénéfices d’un vrai sommeil. De plus, il comporte une face nocive cachée : l’accoutumance et la dépendance.

Accoutumance.

En prenant ce donneur de sommeil factice, vous avez l’impression qu’il est efficace et continuez donc votre traitement : c’est une erreur. En plus de ne pas acquérir la qualité de sommeil dont vous avez besoin, vous allez doucement vous habituer aux médicaments et leurs effets se dissiperont. Vous aurez alors envie d’augmenter les doses. La prise de somnifère est un cercle vicieux et vous tournez en rond sans même vous en rendre compte.

Somnifères

La dépendance physique

Il y a deux types de dépendance, nous parlerons ici de dépendance physique. Dans ce cas particulier, le corps s’est habitué à la prise de somnifère et lors de l’arrêt du traitement ce dernier montrera des signes de manque dû au sevrage.

La dépendance psychique

Dans ce cas, le patient aura peur des conséquences suite à l’arrêt de son traitement : reprises des insomnies, fatigue, etc. Les symptômes de base peuvent effectivement refaire apparition puisqu’ils étaient simplement camouflés. Le fait que le patient ne veuille pas stopper son traitement augmentera les risques de dépendance physique.

Eviter la dépendance

 

Il n’y a pas de secret : si vous voulez éviter les inconvénients des somnifères, il vaut mieux ne pas en consommer. Il existe des “somnifères” naturels qui sauront vous rendre ce sommeil tant désiré (et ce sera un vrai sommeil, pour le coup !). Mais, si vous êtes tout de même convaincu que cela vous sera utile alors suivez ces quelques conseils : respectez avant tout la posologie et n’en abusez pas. Essayez d’espacer la prise de somnifère de quelques jours. Ne commencez jamais un traitement sans l’avis de votre médecin (emprunter un somnifère à son conjoint…)

Somnifères dans une main

Assurez-vous toujours de savoir où vous vous dirigez, en vous renseignant auprès de votre médecin responsable. Si toutefois, notre article vous a convaincu de ne pas utiliser les somnifères, vous trouverez de nombreuses autres alternatives dans nos divers articles. L’insomnie, bien qu’elle soit de très mauvaise compagnie, n’est pas incurable !

Recevez notre newsletter

Home      Store       Application       Contact      Presse      Terms     

Free WordPress Themes, Free Android Games