Comprendre et distinguer son insomnie…

Si vous vous demandez quel est le fléau de 2017, c’est sans hésiter le sommeil vous répondront les scientifiques. En effet, les gens se plaignent de plus en plus de la qualité de leur sommeil ainsi que de la fatigue qu’ils ressentent très souvent. Dans cet article, nous nous intéressons aux différents troubles du sommeil afin de mieux comprendre ses insomnies et de les combattre. Avant tout, il faut savoir qu’il existe de nombreuses insomnies qui possèdent chacune leurs caractéristiques propres. Découvrons-les ensemble !

Insomnie aiguë

Cette insomnie est la conséquence d’un événement stressant tel que le deuil, la perte de l’emploi, divorce, etc… Elle survient généralement plusieurs nuits d’affilée pendant quelques jours suivant la façon de gérer la crise. Parfois, il arrive que l’insomnie perdure et devienne chronique.

Mauvaise perception du sommeil

 

C’est l’insomnie malicieuse du groupe ! En effet, dans ce cas la personne est convaincue de n’avoir pas dormi ou très peu. Les études montrent que très souvent même si la sensation de fatigue est présente, les personnes ont dormi de façon satisfaisante.

 

Insomnie psychophysiologique.

 

Ou l’insomnie chronique. Dans cette situation, la personne souffre tellement de son manque de sommeil qu’elle stresse et devient anxieuse à l’idée d’aller se coucher et que l’insomnie resurgisse. Tel le serpent qui se mord la queue, l’insomniaque n’arrive pas à dormir de peur de ne pas parvenir à… dormir !

Homme stressé au travail

Insomnie idiopathique

 

Ce type de trouble est plutôt rare et se défini par l’incapacité perpétuelle à obtenir une quantité d’heures de sommeil raisonnable. A l’inverse de l’insomnie psychophysiologique cette dernière reste stable et n’est pas une conséquence au stress. Généralement ce trouble apparaît dès l’enfance et aurait pour cause une anomalie du contrôle neurologique du système veille-sommeil.

 

Mauvaise hygiène de sommeil

On ne le dira jamais assez : il faut limiter les écrans avant de tenter de dormir, éviter que la température de la chambre soit trop haute, consommer du café ou tout autres excitants, etc… Toutes ces petites mauvaises habitudes représentent une mauvaise hygiène de sommeil.  

 

 

 

 

Insomnie due à une drogue ou à une substance

 

L’alcool, la cigarette, certains médicaments, l’abus et l’accommodation aux somnifères, les drogues, toutes ces choses ont une influence néfaste sur le sommeil.

Somnifères dans une main

Vous connaissez maintenant quelques des plus communes sources de troubles du sommeil (bien qu’il en existe réellement une infinité). Il ne vous reste plus qu’à définir de laquelle insomnie vous souffrez et, grâce aux pistes données lors de cet article, d’y mettre un terme. Bonne chance et surtout, reposez-vous bien…

Recevez notre newsletter

Home      Store       Application       Contact      Presse      Terms     

Free WordPress Themes, Free Android Games